Créer un site internet

Blog

Cérémonie à Brest

       Paul Burckel un homme d'exception.

Antoine Abasq, Pierrot Troadec et le Porte drapeau Jean Premel se sont rendus à Brest le Dimanche 3 mai  à l'occasion d'une cérémonie commémorant le centenaire de la naissance de Pierre Burckel seul sourd engagé dans les Forces navales françaises libres .A l'âge de 25 ans alors qu'il travaillait sur le port de Brest sa vie bascule le 18 juin 1940. Il ne peut entendre l'appel du Général de Gaulle , mais en est informé par ses camarades. Déclaré inapte au service armé avant la guerre , il décide de rejoindre les Français libres et embarque sur le paquebot Meknès en partance pour Londres.A force de persévérance il parvient à convaicre le responsable médical que son handicap n'est pas un obstacle à l'exercice de son métier. Après une période d'essai de 8 jours , il signe un engagement pour toute la durée de la guerre.Il intègre le groupe de charpentiers de marine et embarque sur le cuirassier Courbet.Il participe à la bataille d'angleterre et à bord de chasseurs de mines aux opérations sur les côtes bretonnes. Aujourd'hui une rue de Brest porte son nom  .    

   001 2

Joseph Conq une figure de l'aéronavale

Joseph conq le doyen de lunc fete ses 95 ans

Né le 21 février 1920 à Plouguin, Joseph Conq est le doyen de la section des anciens combattants de Lannilis Tréglonou et une figure de l'aéronavale.

Il a commencé sa carrière dans la marine en 1937 comme matelot. Breveté pilote aéronavale en 1939 à Hourtin, il fut pilote de chasse pendant la campagne de France. Affecté l'année suivante à l'escadrille 1 AC, intégrée à la flottille 1 FC sur Dewoitine 520, il en est le dernier survivant.

Après différentes campagnes en Syrie, au Maroc, en Italie, il a rejoint en 1945 la flottille 1F et a été le premier à se qualifier à l'appontage sur Scafire à bord du Colossus en novembre 1946.Nommé Officier d'appontage en 1955, il a fait la campagne de Suez en 1956 à bord de L'Arromanches, puis du La Fayette, jusqu'en 1962, avec plus de 3000 contrôles d'appontage à son actif. Nommé à la direction du PC Opérations des bases d'Hyères, puis de Landivisiau, il a été promu Officier en Chef des équipages en 1970, puis a dirigé le centre de coordination maritime de la troisième région à Hyères de 1972 à 1974.

4505 Heures de vol

Officier de la Légion d'Honneur, Médaille militaire, Commandeur de l'Ordre national du mérite , il est titulaire de la Croix de Guerre 39/45 avec palme et de la médaille de l'aéronautique. Ia totalisé 4405 de vol sur quarante-quatre types d'appareils dont 87 heures de vol de guerre en 64 missions.Partout il s'est fait remarquer par son intelligence, son jugement sûr et son bon sens. Efficace et compétent dans le domaine de l'aéronautique, le pilote a vu son sens de l'organisation et sa coopération soulignés.

Après 37 ans d'une carrière remarquable, en 1974, Joseph Conq quitte l'aéronavale et vit désormais une retraite paisible à Lannilis avec son épouse.

Cérémonies du 11 novembre

Trois décorés

 

Les commémorations du 96ième anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 se sont déroulées  à Tréglonou pour les trois communes de Lannilis, Tréglonou et Landéda. Auparavant chacune des associations locales avaient organisées leurs propres cérémonies dans leur commune respective.

En ce qui concerne Lannilis, les anciens combattants avec leurs drapeaux et les élus se sont rassemblés devant la mairie avant de se rendre successivement au monument de Kerbabu, au monument aux morts du cimetière et à la stèle Leclerc.

Les trois  communes se sont ensuite regroupées devant l’église de Tréglonou avant de se rendre au monument aux morts pour les dépôts de gerbes et observer une minute de silence. Puis le cortège s’est rendu à l’église paroissiale pour la cérémonie religieuse du souvenir  célébrée par Jean-François Nicolas.

C’est en défilé au son de la cornemuse jouée par Jo Roussel que tous les participants se sont rendus devant la mairie pour la cérémonie officielle. Après le lever des couleurs ont eu lieu les remises de Décorations : la Légion d’honneur à Antoine Abasq, la Croix du combattant et le médaille de reconnaissance de la Nation à Jean-Claude Sénéchal et Joseph Pellé.

Se succédèrent ensuite les allocutions du Président de L’UNC Lannilis Tréglonou et du Maire de Tréglonou. L’harmonie municipale a accompagnée par ses différentes sonneries toute la cérémonie avant de terminer par la Marseillaise, l’hymne européen et une aubade finale. Jo Roussel clôturait la cérémonie par le Bro Goz à la cornemuse. Une cérémonie suivie par  une bonne participation de la population et empreinte d’une très grande dignité.

Un vin d’honneur était ensuite servi par la mairie. Un repas servi salle de Kérellen regroupait ensuite près de 120 personnes.

Antoine Abasq Chevalier de la Légion d'honneur

Antoine Abasq est né le 11 mars 1936 à Coat-Méal. Le 28 mai 1956 il contracte un engagement de 3 ans au titre du groupement d’instruction des Troupes de Marines à Fréjus (Var). En mai 1958 il est affecté au 43ième Bataillon d’Infanterie de Marine stationné en Algérie. Le 1er juillet 1958 il est promu au grade de Caporal Chef. Participant à toutes les opérations menées par son unité, il va s’avérer un combattant d’élite audacieux et félin.

Il est nommé au grade de sergent le 1 janvier 1959 .Sous-officier adjoint et chef de section de combat, il fait preuve en toutes circonstances d’un grand sang-froid et d’une parfaite habileté de manœuvre. Il se distingue tout particulièrement lors de nombreuses opérations montées dans le secteur de Colllo où son courage et sa combativité lui valent trois citations : 1 à l’ordre de la Division, 2 à l’ordre de la Brigade avec l’attribution de la croix de la valeur militaire les 3 juin 1959, 16 avril 1960 et 10 décembre 1960.

Par décret en date du 17 janvier 1962 la Médaille Militaire lui est concédée pour services exceptionnels.

Antoine Abasq continuera sa carrière militaire aux confins Nigériens. De retour en métropole il est promu au grade de sergent-chef en 1966, puis ce sera les Antilles et le Nouvelle Calédonie.

Il met fin à sa carrière militaire en 1972 après 16 années de services militaires actifs.

Par décret du Président de la République en date 28 avril 2014 il est nommé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

La Légion d'honneur lui a été remise par Fabrice Quénéhervé à l'occasiondes cérémonies du 11 Novembre à tréglonou

Exposition 39/45

Parrainé par l'association UNC Lannilis Tréglonou, Fabrice Miry de Lannilis et Erwan Omnès de Bourg-Blanc, deux passionnés de la guerre 39/45, ont présenté une exposition de tout ce qui se rapporte à ce conflit dans le secteur des Abers. Ces deux collectionneurs ont amassé une importante quantité d'uniformes, équipements, matériels, documents et objets divers. Samedi 25 et dimanche 26 octobre dans une salle municipale ils ont fait partager au public leur passion en dévoilant une partie de leur collection qu'ils ont amassé au cours de différentes recherches. Les visiteurs ont pu découvrir avec intérêt un album photos d'un soldat allemand qui témoigne de son séjour d'occupation en Bretagne et du bombardement de Brest.

Monuments aux morts

Inscription d’un nouveau nom

 Les recherches effectuées dans le cadre de l’exposition réalisée à l’occasion du centenaire de la déclaration de la guerre 14/18 a permis de trouver le nom d’un poilu mort pour la France et non inscrit sur le monument aux morts.

Il s’agit de Mazéas Jean né le 23 novembre 1895 à Lannilis, 2ième classe au 51° régiment d’infanterie, mort pour la France à Chattancourt (Meuse) le 17 juin 1917, à l’âge de 20 ans. Sépulture à Verdun à la nécropole nationale Glorieux.

Clôturant les trois jours d’exposition une cérémonie a eu lieu au monument aux morts du cimetière, en présence des drapeaux et des maires des communes environnantes,  au cours de laquelle son nom a été dévoilé. Il porte ainsi à 133 le nombre de victimes lannilisiennes de ce conflit inscrites sur le monument.

Inauguration de la rue Alexis L'Hourre

Inauguration de la rue Alexis L’HOURRE

 L’un des points forts des trois journées consacrées à la commémoration du centenaire de la déclaration de la guerre 14/18 a été l’inauguration d’une rue au nom d’Alexis L’Hourre, gueule cassée de la guerre 14/18.

Soldat au 48ième Régiment d’Infanterie Alexis l’Hourre avait été grièvement blessé le 4 mai 1917 lors de l’attaque du Mont Cornillet. Officier de la Légion D’honneur, Croix de guerre avec palme, Médaille militaire, Alexis était un homme de courage tel qu’en témoignent les citations ci-après :

Ordre N° 72 du Général commandant la 19° DI : « Très bon soldat, très courageux. Grièvement blessé en se portant à l’attaque d’un ouvrage solidement défendu a fait preuve d’un grand courage, malgré sa blessure, n’a cessé d’encourager ses camarades pour continuer la lutte et a fait l’admiration de tous »

Extrait de l’ordre lui attribuant la médaille militaire : « Soldat courageux et plein d’allant, s’est distingué par son audace à l’assaut du 4 mai 1917. Très grièvement blessé, a fait preuve d’une force d’âme peu commune et d’une énergique abnégation »

La cérémonie s’est déroulée en présence de trois de ses enfants encore en vie, de ses petits-enfants et arrière-petits-enfants, des Drapeaux des associations patriotiques et des maires des communes environnantes. Une cérémonie empreinte de recueillement, de dignité et chargée d’émotions.

 

 

Centenaire 14/18

1914 /2014 : Centenaire de la déclaration de la guerre 14/18. L’Union nationale des combattants de Lannilis Tréglonou en association avec le club « A la Croisée des Abers » et la municipalité ont tenu, à leur manière, à marquer le centenaire de la déclaration de la guerre 14/18. Pendant trois jours les 12,13 et 14 juin les visiteurs ont pu admirer le travail de recherches réalisé sur les 133 morts Lannilisiens et les 24 Tréglonousiens morts pour la France au cours de ce conflit. Chaque panneau regroupait de 4 à 6 poilus en fonction des documents trouvés sur chacun d’eux. D’autres panneaux montraient des photos des différents champs de bataille où les poilus avaient trouvé la mort. Des cartes  anciennes montrant  la présence des soldats du 51ième RI à l’entraînement à Lannilis et différentes cartes postales  avec les correspondances des combattants avec leur famille, étaient aussi exposées. 

Des documents et matériels prêtés par la population ainsi qu’une exposition sur la guerre 14/18  réalisée par l’ONAC de Quimper complétaient cette exposition.

Une conférence de Michel Quéré sur le quotidien des tranchées agrémentée par des documents, textes , dessins et aquarelles de Jean-Marie Conseil, aumônier et brancardier pendant la guerre, a permis de porter un autre regard sur cette guerre atroce qui en principe devait être la dernière !!

Les élèves des classes de troisième des deux collèges et les enfants des classes CM2 des deux écoles primaires accompagnés des enseignants ont visité les expositions et assisté à la conférence. Un très bon travail de mémoire pour la jeune génération. 

Visite d'une famille Suisse

Le 1° avril 1941 un avion anglais  en mission au dessus de Brest est abattu par la DCA allemande et s'écrase à Bourg-Blanc. Le seul survivant le pilote William Hartop sera hébergé par une famille de Bourg-Blanc, mais grièvement blessé il est hospitalisé et fait prisonnier par les allemands.Les trois autres membres de l'équipage sont enterrés au cimetière de Lannilis. Après la guerre le pilote a émigré en Suisse.

Les enfants du pilote anglais Jonathan et Moia et son beau-fils Rob sont revenus sur les traces de leur père.Séjournant à Bourg-Blanc ils ont souhaité venir se recueillir sur les tombes des compagnons de leur père. Ils ont été accueillis pour une courte cérémonie du souvenir par l'association des anciens combattants de Lannilis et Tréglonou et la municipalité. Une réception à la mairie a clôturé cette matinée émouvante.

 

 

8 mai 2014

Deux porte-drapeaux à l'honneur

Les cérémonies commémorant l'armistice du 8 mai 1945 ont débuté par un dépôt de gerbe au monument dédié à la résistance à Kerbabu en présence des élus et des anciens combattants.

A 10 heures avait lieu un rassemblement à la mairie avec les associations patriotiques et les élus de Landéda et de Tréglonou. Un défilé au son de la cornemuse jouée par Joseph Roussel menait tout le monde vers la place Leclerc ou se déroulaient les cérémonies officielles. Après le lever des couleurs Jean-Louis Morvan donnait lecture du message de l'Unc et le maire Jean-François Tréguer celui du Ministre délégué aux anciens combattants. Le président remettait ensuite l'insigne de porte-drapeau pour 5 ans de services à René Corre et celui pour 20 ans de Porte-Drapeau à Jacques Appriou.

Le maire déposait ensuite une gerbe au pied de la stèle Leclerc avant que ne retentissent la sonnerie aux morts et la Marseillaise jouées par l'orchestre d'harmonie de Lannilis. A l'issue de la cérémonie religieuse du souvenir célébrée par Jean-François Nicolas à l'église paroissiale, un nouveau défilé conduisait tous les participants au cimetière pour un dépôt de gerbe au pied du monument aux morts. Un vin d'honneur était ensuite offert par la municipalité à la salle Yves Nicolas. Le mérite bronze était remis à Maurice Baron et Daniel Bru, la médaille du Djebel Bronze à Serge Travella et la médaille du Djebel Argent à François Le Goff.Un banquet de près de 100 personnes clôturait cette journée du souvenir.